Aller au menu de navigation principale Aller au moteur de recherche Aller au contenu Aller au pied de la page

Histoire

Histoire du village

Le village d'Aubry, dont le nom proviendrait, selon certains étymologistes, du nom latin "albarum" de l'aubier, semble trouver son origine au IXème siècle. Un saint homme se serait, à cette époque, fixé dans la forêt qui couvrait jadis une grande partie du Pagus Ostrevantensis, puis quelques masures commencèrent à s'élever autour de l'ermitage.
Plus tard, le lieu-dit Aubry, situé en pleine forêt, est livré par le comte du Hainaut aux Prémontrés. Cette terre est, en ce temps là, occupée par un certain Hescelin.
En 1158, Aubry, s'appelait Albriu.
En 1244, Aubri devient une paroisse distincte de Raismes, par la grâce de Gilles, seigneur d'Aubri. Son nom changera ensuite en Obry, Obries et Albry.
Le nom actuel de la commune qui s'est enrichi de l'appartenance " au Hainaut " a été adopté le 6 mai 1966, pour se différencier de la commune d'Auby, vers laquelle s'égaraient de nombreux courriers. La décision du Conseil Municipal date du 29 juillet 1963. Une année plus tôt, le 1er juin 1962, le Conseil Municipal avait déjà attribué un nouveau nom à la commune, celui d'Aubry lez Valenciennes, préféré à Aubry la Forêt.

Dépendante, à l'origine, de la seigneurie de Trith, la seigneurie d'Aubry appartenait au 16ème siècle à la maison de Thiant. Cette appartenance justifie la similitude entre les blasons d'Aubry et de Thiant, soit " de sinople semé de billettes d'argent au lion du même brochant sur le tout ".

Le plus ancien parchemin retrouvé dans les archives municipales date du 28 septembre 1494, mentionne différents noms d'habitants de la commune et plus particulièrement celui du maire (mayeur) de ce temps, Jacquemart Broyart.

Les habitants d'Aubry produiront, le 10 nivose de l'an 3 de la république, à l'appui de leur revendication d'un droit de pâture, un titre datant de 1484 qui leur reconnaît ce droit dans le bois de Raismes, moyennant redevance au seigneur d'Aymeries et de Reymes

Jusqu'au milieu du XVIIIème, l'activité du village ne reposait ainsi que sur l'agriculture et surtout sur l'exploitation forestière. La découverte de la houille dans la région conduisit une partie de la population à trouver des moyens d'existence autres que dans le travail de la terre et du bois.

En 1723, des sondages furent même entrepris sur le territoire de la commune par le Marquis de Cernay, suivis de l'ouverture d'un puits qui ne donna cependant pas les résultats escomptés.

En 1699, Aubry comptait 175 habitants logés dans 48 maisons,
En 1807 : 603 habitants ; en 1842 : 833 et en 1954 : 966

De façon plaisante, les dames originaires d'Aubry du Hainaut sont appelées Mazingues ou mésanges en français. La forêt n'est cependant pour rien dans ce sobriquet qui
est dû à leur réputation de commérage.
Aubry est aussi réputée pour ses trous creusés pour combler d'autres trous, histoire racontée et colportée dans toute la région par un merveilleux conteur patoisant, Edmond DEVEMY, dit le Zeph d'Aubry.

 

Les seigneurs d'Aubry

  • 1244 : Gilles seigneur d'Aubry époux de Claire
  • 1410 : Gautier Grebiers, bourgeois de Valenciennes, seigneur d'Aubry
  • 1410 - 1450 : Jacques de Grebert, seigneur d'Aubry, époux de Marie de Beaussart
  • 1450 : Jeanne de Gourguechon et de baillon , épouse de Jacques de Thiant
  • 1474 - 1522 : Jean de Thiant, époux de Nicole de Haynin
  • 1522 - 1551 : François de Thiant
  • 1562 : Antoine de Commegnies
  • 1569 - 1592 : Nicolas de la Pierre
  • 1603 - 1651 : Charlotte de la Pierre, épouse de Robert de Waziers
  • 1651 : Nicolas de Waziers 1664 - 1666 : François de Waziers
  • 1698 - 1700 : Anne Alexandrine de Waziers, épouse de Ferry Joseph Nicolas de Saluces-Bernicourt
  • 1700 - 1769 : Hélène Françoise Joseph Nicolas de Saluces-Bernicourt, épouse du comte Vanderbuch.