Aller au menu de navigation principale Aller au moteur de recherche Aller au contenu Aller au pied de la page

Rue Gilbert Botsarron

Rue Gilbert Botsarron (Bostsarron)

Cette rue porte le nom de Gilbert Botsarron, en fait Gilbert Bostsarron, alias Claude, Caius, Stéphan, né à Saint-Galmier, le 31 août 1903, fusillé à Bondues le 20 janvier 1944, industriel et résistant français, membre des réseaux Cohors et Libération-Nord.

Directeur de la Société franco-belge de matériel ferroviaire de Raismes sous contrôle allemand, il anime le groupe Cohors du département du Nord et recrute au sein de sa propre usine des agents de renseignement et de sabotage.

Gilbert Bostsarron participe aux cotés de Robert Pouille, Kléber Ringot, Maurice Pauwels, Georges Van Kemmel, Paul Petit, et Louis Blankaert, à la rédaction des numéros 59 et 60 de la Voix du Nord, née des efforts conjugués d'un gardien de la paix révoqué par le maire de Lille pour ses activités socialistes, Jules Noutour, et d'un ancien maire démocrate chrétien de Bailleul, Natalis Dumez. Le premier et dont le premier numéro sort en avril 1941.

Arrêté le 14 décembre 1943, il est fusillé au fort de Bondues le 20 janvier 1944, ainsi que ses agents Edmond Leclercq (dit Achille), Claie et Dick. Jean Bantigny, Pierre Houriez et Jean Lechantre prendront la relève pour le secteur de Valenciennes.

Retour à la page "Ballade au fil des rues..."